Image de l'article 'Que faire au jardin en juin, avec Damien Dekarz'

Que faire au jardin en juin, avec Damien Dekarz

Semis, plantations, boutures, arrosages, récoltes sauvages, etc ... En juin, on est bien occupé !

Merci à Damien pour le partage de son savoir ! Cet article résume mes notes du vlog réalisé par Damien sur sa chaîne Permaculture, agroécologie, etc.

Vous pouvez retrouver la vidéo sur YouTube.

Bouturer les plantes aromatiques

Godets pour boutures de romarin
Godets pour boutures de romarin

Crédits : image extraite du vlog de Damien Dekarz.

À ce moment de l’année, les romarins ont fini leur fleuraison et c’est le moment de récupérer les jeunes pousses.

Pour les bouturer, il faut récupérer des tiges de 15-20 cm.

On retire les feuilles sur la première moitié et on plante la tige dans du compost. C’est tout !

Le romarin est très facile à bouturer.

Les feuilles qu’il reste après le travail de bouturage serviront à vos infusions :)

On peut## bouturer les sauges

On peut appliquer exactement la même technique pour les sauges.

Les noyaux de cerises

Si vous avez des cerises, c’est le moment pour utiliser les noyaux en les plantant.

On les plante dès qu’on a consommé la cerise. Les laisser sécher au soleil n’est pas du tout une chose, si vous envisagez de planter les noyaux.

Il n’est pas nécessaire de les arroser. En les plantant dans un godet de compost, le printemps suivant, nous aurez ceci:

Un petit cerisier à la fin de l’hiver
Un petit cerisier à la fin de l’hiver

Crédits : image extraite du vlog de Damien Dekarz.

On peut aussi juste planter le noyau dans le sol, même avec la chair tout autour.

En plantant une cerise avec la chair, le noyau sèchera très doucement et cela favorisera la germination grâce aux nutriments de la chair de cerise.

Continuer les semis

Même si en juin, on sème moins, on peut encore réaliser pas mal de semis comme le basilic, l’amarante, des laitues, des haricots, des navets, des carottes…

Tuteurer les plantes grimpantes

Damien explique la technique de tuteurer les plantes qui poussent en hauteur ou qui grimpent.

Comme lui, j’utilise des ficelles pour suspendre ou encercler les plantes qui ont besoin de support, comme ci-dessous des tomates.

Des tomates encerclées par une ficelle pour la soutenir dans sa croissance
Des tomates encerclées par une ficelle pour la soutenir dans sa croissance

Crédits : image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Arrosage

Avec les oyas, c’est-à-dire des pots en terre cuite, Damien profite de la porosité pour diffuser lentement mais sûrement l’eau aux plantes proches de l’oya.

Note personnelle

C’est une technique que j’ai découverte cette année, mais je ne la testerai pas avant l’année prochaine, car les pots ne sont pas donnés.

Au passage, Damien rappelle 2-3 choses concernant l’arrosage :

  • on n’arrose pas pleine journée, au soleil !
  • on arrose le matin, car les plants sècheront plus vite et cela évitera la propagation des maladies causées par l’humidité.

Récolter les plantes sauvages

Le tilleul est en fleur en juin. C’est le moment de les récolter pour les infusions.

En juin, c’est aussi le moment de récolter l’épilobe hirsute, qui fleurira bientôt.

Photo de l’épilobe hirsute
Photo de l’épilobe hirsute

Crédits : image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Dans la mare, vous avez sûrement déjà vu cette plante avec une sorte de saucisse marron.

Massette à larges feuilles
Massette à larges feuilles

Crédits : image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Tout est consommable dans la massette.

Par exemple, le cœur des tiges est très bon !