Image de l'article '3 Trucs à faire en Avril au Jardin, avec Damien Dekarz'

3 Trucs à faire en Avril au Jardin, avec Damien Dekarz

En avril, on repique, on sème, on plante.

Merci à Damien pour le partage de son savoir ! Cet article résume mes notes du vlog réalisé par Damien sur sa chaîne Permaculture, agroécologie, etc.

Vous pouvez retrouver la vidéo sur YouTube.

La greffe, c’est terminé

En avril, Damien a arrêté les greffes. C’est son choix même s’il pourrait continuer.

Repiquage et sème

En avril, Damien sème, repique et plante les laitues, les radis, les carottes, les poireaux, les betteraves, les blettes, les épinards, le maïs, le persil, la ciboulette, les pommes de terre.

Dans une serre ou un châssis, on va semer les courges, concombres, melons, pastèques, courgettes, tournesols, basilics, laitues et tomates, car ils nécessitent une protection de la fraicheur ou même des gelées qui peuvent encore avoir lieu.

Le mini potager de 20 m2 en avril
Le mini potager de 20 m2 en avril

Crédits: image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Dans le mini potager, il a repiqué des choux, des épinards et des pois à rames.

Il a aussi préparé le châssis pour continuer à faire grimper les courges et plantes grimpantes durant l’été.

Un grillage recyclé maintient des courges
Un grillage recyclé maintient des courges

Crédits: image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Note personnelle

Je pense qu’il faut bien la fixer pour soutenir un poids conséquent.

La biodiversité

Les oiseaux s’installent pour la nouvelle saison.

Les pollinisateurs s’activent sur les arbres à fruit, aussi bien cultivés que sauvages.

Une abeille butine une fleur de pêcher ou d’amandier
Une abeille butine une fleur de pêcher ou d’amandier

Crédits: image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Les insectes, comme les coccinelles, arrivent pour s’occuper des pucerons.

Note personnelle

J’ai vu beaucoup de pucerons cette année, plus que les années précédentes, sur les jeunes pousses d’ortie.

C’est à la fois bien pour les insectes comme la coccinelle, mais moins sympa pour la cueillette d’ortie.

Pour supprimer les pucerons des têtes que je ramasse, je fouette deux têtes l’une contre l’autre. Ça n’enlève pas tout, mais le reste partira facilement dans un bain d’eau et vinaigre de cidre.

Un petit coup d’essoreuse à salade, et ils sont prêts pour consommer en tisane et à sécher pour consommer plus tard.

Fait intéressant

Le papillon Azuré commun, présent chez nous (cela peut varier selon les régions), ressemble à ça :

2 papillons Azuré commun, un mâle et une femelle
2 papillons Azuré commun, un mâle et une femelle

Crédits: image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Il s’agit d’un papillon myrmécophile, c’est-à-dire qu’il sécrète une phéromone similaire à la reine d’une colonie de fourmis.

Celles-ci transportent alors la larve du papillon chez elles et la larve sera donc protégée jusqu’à sa transformation.

Les 3 trucs du mois d’avril

Plantation précoce dans la serre

Damien plante les tomates en serre, où il peut encore y avoir des températures négatives (il habite en Corrèze).

Une fois planter dans la terre, il couvre les plants d’un seau ou un pot en plastique pour la nuit.

Il encercle ensuite le sceau ou pot du paillage qui se trouvait sur le sol.

Un plant de tomate au chaud entre du paillage et un pot en plastique
Un plant de tomate au chaud entre du paillage et un pot en plastique

Crédits: image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Gestion des limaces

Les limaces ne consomment pas autant les légumes à feuillage rouge.

Damien cultive aussi plus que nécessaire, tellement plus que si les limaces viennent en consommer 10 par ci et 10 par là, il ne verra pas la différence.

De plus, ça lui permet d’en donner autour de lui.

Il réalise un semis de laitue toutes les 3 semaines (ça doit faire un paquet de graines !)

Une myriade de laitues prêtes à repiquer
Une myriade de laitues prêtes à repiquer

Crédits: image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Note personnelle

Cette année, je m’essaie au mesclun, et j’ai acheté une variété verte et une variété rouge ! Ça tombe bien.

Pour l’instant, ça a l’air de bien fonctionner.

Aussi, j’ai trouvé une source de compost en vrac pour moins de 50 euros la tonne.

Avant de repiquer les pois mangetout et le mesclun rouge, j’ai appliqué environ 5 cm de ce compost. Je suis surpris que les plants n’aient pas été encore attaqués, malgré la pluie bien abondante les 2 dernières semaines.

L’autre tactique de Damien est de repiquer des végétaux qui ont bien grandi dans leur pot à la place de réaliser du semi-direct.

Pour les semis directs, l’idée est de retirer le paillage temporairement pour aider les semis à lever et aux limaces de ne pas avoir de cachettes.

Aussi, si vous ramassez des légumes à ce moment, laissez des déchets (fanes de radis par exemple) pour les limaces qui occuperont les gastéropodes pendant la nuit.

Aussi, privilégier les plantes qui ne sont pas promptes à finir dans l’assiette des limaces. Par exemple :

  • l’ail,
  • la ciboulette,
  • les tomates (si vous avez une serre ou un climat sans gelées),
  • les asperges,
  • le cresson,
  • la lavande,
  • la mâche,
  • la mélisse,
  • l’origan,
  • la panais,
  • le poireau,
  • les panais,
  • le pourpier,
  • le thym,
  • le romarin,
  • la rhubarbe,
  • la roquette,
  • la bourache,
  • les fraisiers.

Les limaces se repèrent à l’odorat, d’où les nombreuses plantes aromatiques ci-dessus.

Note personnelle

J’avoue, qu’avec le compost que je trouve en vrac, je ne suis pas sûr de la raison de l’absence d’attaques des limaces. Sur et autour de mes laitues et mon échinacée (qui vient de sortir et est très attaquée en général) se trouvent beaucoup de compost et une grande quantité d’ail planté en novembre et janvier.

Je pense que le compost joue autant un rôle protecteur, car j’ai un plant d’échinacée, au lieu de consoudes sans ail, qui semble avoir récupéré suite à l’application de compost.

Quand il est sorti, les limaces l’attaquaient clairement.

Après l’application du compost, les feuilles ont grandi bien plus et ne montrent pas de signe d’agression.

Aussi, si vous devez arroser, faites-le le matin, pour éviter d’inviter les limaces dans des conditions idéales en arrosant le soir…

Les animaux prédateurs représentent une bonne solution, mais des fois, on ne les veut pas vraiment au potager.

Liste d’animaux prédateurs des limaces.
Liste d’animaux prédateurs des limaces.

Crédits: image extraite du vlog de Damien Dekarz.

La limace léopard est friande de limaces !

Parmi les prédateurs les plus efficaces, les insectes et un vers dénommé Leucochloridium paradoxum qui est un ver qui prend le contrôle du cerveau des gastéropodes.

Liste d’insectes prédateurs des limaces.
Liste d’insectes prédateurs des limaces.

Crédits: image extraite du vlog de Damien Dekarz.

Note personnelle

Par exemple, j’ai remarqué qu’un paillage de foin ou de paille attire les blaireaux.

Du coup, peut-être qu’ils aiment les limaces, mais, dans mon cas, ils labourent le jardin et je peux vous dire que replanter 3 fois des pois mangetout, ça ne permet pas d’en manger beaucoup…

Pour contrer les blaireaux, j’ai toujours 2 solutions :

  • grillage assez fin autour du potager sur 30 cm de haut
  • utiliser du paillage de feuilles mortes

Les canards coureur indien sont très connus pour l’aide qu’ils apportent au jardin. Damien a réalisé une vidéo sur le sujet disponible via ce lien.

Les poules dans le potager en hiver, quand vous ne cultivez rien, permettent de nettoyer les gastéropodes, même enfuis sous terre.

De plus, les poules viendront fertiliser le sol au passage.

Préparer vos zones de culture

En général, si vous voulez cultiver sur une zone au printemps, il est préférable de l’avoir paillage à l’automne.

Note personnelle

J’utilise des feuilles mortes depuis 2 ans et la vie dans le sol semble y trouver son compte.

Cette année, j’ai pu récupérer 8 mètres cubes de feuilles.

Damien retire le paillage et utilise une Grelinette pour assouplir la terre.

Cela permettra de retirer les racines de chiens-dent, liserons et autres mauvaises herbes.

Ensuite, il vient étaler de la tonte fraiche avant de recouvrir du paillage original.